Le rendez-vous

Le rendez-vous

De Paul Busson

Publié dans Simplicissimus N° 38, 8e année, du 15 décembre 1903,
vous pouvez consulter la version allemande originale sur ce site

Dès son réveil, la jeune femme ressentit une frayeur sourde, son cœur se mit à battre avec véhémence. C’est alors qu’elle se souvint avoir promis à Gilbert de lui rendre visite à la maison des artistes.
Sur sa table de nuit à côté du lit de laiton repose une carte postale de Southampton, revêtue d’une brève salutation hâtive de la main de son époux. Il avait rédigé cette carte au moment de la signature de son contrat avec Ellington Brothers & Cie.
Les rideaux de soie écrue laissent passer une chaude lumière tandis que le bruit des rues désormais en éveil lui parvient comme un murmure. Qui pouvait bien être ce vieux monsieur au visage rasé de près qui l’avait observée avec autant d’insistance lors de sa conversation décisive avec Gilbert ? En tout état de cause, il lui avait été présenté, mais comment parvenir à retenir tous les noms ? Lire la suite

Publicités

Herba cannabis Indicae

Herba cannabis Indicae

De Paul Busson

Publié dans Simplicissimus N° 33, 8e année, du 10 novembre 1903,
vous pouvez consulter la version allemande originale sur ce site

 

Le sentier est escarpé et rocailleux. Au-dessus de la forêt, les nuages de pluie s’accumulent, les maigres buissons d’épine-vinette frémissent sous les rafales d’un vent glacial.
Le docteur Preinthaller s’arrête quelques instants afin d’essuyer de ses grosses mains les manches de sa veste de loden dégouttant de pluie. La route est longue jusqu’à la ferme des Bachleitner et à l’auberge du Cerf Doré un nouveau fût venait d’être mis en perce. De quel mal pouvait donc être atteint cet Anglais fou ayant acquis le domaine dans le courant de l’été et qui y séjourne à présent en compagnie de son serviteur ? Un rhume peut-être ! Lire la suite

La lampe

La lampe

De Paul Busson

Publié dans Simplicissimus N° 42, 6e année, du 7 janvier 1902
vous pouvez lire le texte en allemand sur ce site

 

Kurt vient de leur lire sa dernière création, un drame en un acte vraiment fort intéressant et admirablement tourné.

L’époux de la jolie femme près de la cheminée serre de ses grandes mains osseuses celles de son hôte tout en balbutiant quelques paroles maladroites de félicitation. Lire la suite