La valise

La valise

De Kurt Aram

Publié dans Simplicissimus N° 2, 9e année, du 5 avril 1904,
vous pouvez consulter la version allemande originale sur ce site

Lorsque nous entrâmes chez Emil, il était assis sur une grande valise jaune, au centre. À sa gauche, encore sur cette même valise, trônait un minuscule canon, tandis qu’à sa droite un morceau de papier rectangulaire était posé, la face recto tournée vers le bas. Il ne semblait absolument pas s’apercevoir de notre présence et regardait fixement devant lui. Je m’apprêtai à lui adresser la parole, mais mon accompagnateur, tout en prenant place près de la fenêtre, me fit signe de me taire et d’attendre.
La pièce était totalement silencieuse. Seule une grosse mouche tournait de temps à autre là-haut sous le plafond blanc. Avec une attention particulière, Emil dirigeait à chaque fois son regard vers le plafond, se saisit du petit canon, mais le baissa aussitôt lorsque la mouche se calmait ce qui se produisait toujours très rapidement car elle était de toute évidence trop grosse et trop fatiguée pour mener à bien ses tentatives de s’échapper de la pièce avec suffisamment d’énergie et de persévérance. Lire la suite

Publicités

Une mort comique

Une mort comique

De Kurt Aram

Publié dans Simplicissimus N° 8, 9e année, du 17 mai 1904,
vous pouvez consulter la version allemande originale sur ce site

C’était la première véritable journée du printemps. La jeune et fraîche verdure jaillissait de toutes parts, la première floraison des jeunes arbres fruitiers venait d’éclore, un orage avait même éclaté très tôt dans la matinée avec force tonnerre et grand fracas de foudre, il n’avait cependant apporté que très peu de pluie, s’étant contenté d’asperger doucement tout ce jeune vert et blanc des arbres et des arbustes à la manière d’un arrosoir de serre qui s’y connaissait en plantes. Lire la suite

Par la fenêtre

Par la fenêtre

Publié dans Simplicissimus N° 17, 8e année, du 21 juillet 1903 
vous pouvez consulter la version allemande originale sur ce site

De Kurt Aram

À présent, cela fait dix ans déjà. À cette époque, j’étais encore très jeune ; périodiquement, j’allais très mal du point de vue pécuniaire pendant quelques jours par mois, vois-tu, ainsi devais-je rester trois, voire quatre, parfois même jusqu’à cinq jours d’affilée chez moi à la maison. Cet ennui m’arrivait généralement douze fois par an. Il n’y avait strictement rien à faire. Lire la suite

La fille distinguée

La fille distinguée

De Kurt Aram

Publié dans Simplicissimus N° 4, 6e année, du 16 avril 1901
vous pouvez lire le texte en allemand sur ce site

Le juge d’instance abandonna son bonnet noir sur la petite table de desserte, ôta son pardessus, puis s’apprêta à s’asseoir. À ce moment précis, il interrompit son mouvement afin de humer l’air. Voilà qui est bizarre, se dit-il, se remettant aussitôt à renifler. C’est alors qu’il ouvrit la porte menant au couloir tout en humant également dans cette direction. Quelle malpropreté, quelle fieffée malpropreté ! Lire la suite