Professeur Voilà-voilà

Professeur Voilà-voilà

De Franz Adam Beyerlein

Publié dans Simplicissimus N° 37, 7e année, du 9 décembre 1902
vous pouvez consulter la version allemande originale sur ce site

Nous avions fait sa connaissance pendant un bref séjour estival dans la Forêt Noire. En vérité, il ne s’appelait pas Voilà-voilà, mais Starke, il était professeur associé de philologie classique à l’université de Fribourg, sa spécialité étant Lysias. À cette époque, c’est ma femme qui lui avait donné le surnom de Voilà-voilà puisqu’au début de chaque conversation, il avait l’habitude de commencer ses répliques en concédant à voix douce « voilà-voilà ». Grâce à ce « voilà-voilà » il finissait par acquiescer à tout ce que les autres affirmaient, c’est uniquement lorsque la conversation tournait autour de la philologie classique qu’il osait exprimer sa propre opinion. Mais, dans ce cas, il la défendait vraiment becs et ongles, exactement comme le fait un véritable professeur allemand. Lire la suite

Publicités