La mort violette

La mort violette

De Gustav Meyrinck

Publié dans Simplicissimus N° 8, 7e année, du 20 mai 1902
vous pouvez lire le texte en allemand sur ce site

Le Tibétain se tut. Sa silhouette maigre s’attardait encore quelques secondes, droite et immobile, puis elle disparut dans la jungle. Sir Roger Thornton scruta le feu. Si ce Tibétain n’avait pas été sannyāsin, c’est-à-dire un pénitent et, de surcroît, en pèlerinage pour Bénarès, il n’aurait pas cru un traître mot de ce qu’il lui avait dit, mais un sannyāsin ne ment jamais, il est du reste également impossible de le tromper. Ce tressaillement insidieux, voire cruel sur les traits de l’Asiatique !? Ou bien était-ce la lueur des flammes qui l’avait induit en erreur en se reflétant si étrangement dans ces yeux mongoloïdes ? Les Tibétains haïssent les Européens, préservant jalousement leurs secrets magiques à l’aide desquels ils espèrent pouvoir un jour anéantir ces étrangers hautains lorsque le grand jour sera arrivé. Qu’importe, lui, Sir Hannibal Roger Thornton, devait aller vérifier de ses propres yeux si de telles forces occultes reposaient véritablement entre les mains de ce peuple énigmatique. Lire la suite

Publicités

Finis

Le texte suivant est le compte rendu rédigé pour le Collège de 'Pataphysique d'une nouvelle de Klaus Ferentschik

La fin du monde vaut bien une bière

Un homme rend visite à H. G. Wells. Il voudrait utiliser sa machine à explorer le temps pour aller voir la fin du monde. Mais cette destination ne convient pas : la machine préfère l’origine. L’homme insiste, Wells accepte, l’homme disparaît. C.Q.F.D.

Klaus Ferentschik

Klaus Ferentschik

Cet homme est le narrateur d’une histoire publiée dans un magazine financé par un gros
producteur de boissons. On ne s’étonnera donc pas que la fin du monde dont il est témoin soit
causée par la soif. Le lecteur assiste aux phénomènes ordinairement associés à cet événement
extraordinaire — ou du moins à sa description —, mais le rythme est donné par un bar à bière,
Le Bistrot aux 100 bières, qui propose une « bière de fin du monde » mise en promotion avec
un compte à rebours précis à la seconde près. Lire la suite